ÎLE D'ELBE : UN JOYAU

 

Elbe est l'île la plus étendue de l'Archipel toscan. Elle a 28 km de longueur, elle a dans sa plus grande largeur 19 km; sa superficie est de 224 km2. Les côtes se développent sur 147 km  Son  territoire se partage en 8 Communes, chacune avec ses belles caractéristiques naturelles et historiques.

Le passé minerai de l'île est très important. En la visitant d'est en ouest, l'on peut encore en découvrir les richesses géologiques très variées.

Les grecs l'appelaient Aethalia, "étincelle", probablement parce qu'en passant avec leurs bateaux sur la route de Marseille, ils voyaient les feux des fournaises où l'on fondait le minerai de fer et de cuivre que les étrusques déjà, et puis les romains extrayaient surtout dans la partie la plus orientale de l'île, de Rio Marina à Punta Calamita (Capoliveri).

Dans la partie occidentale,  le relief devient plus important  jusqu'au Monte Capanne qui s'élève à 1019 m. De ses veines on sort encore des cristaux splendides de tourmaline et de berillo.

D'autre part, même la végétation varie de façon impressionnante d'un versant a l'autre.   Les châtaignés du versant Nord Occidental, magnifiques et luxuriants ornent la route qui longe la côte. Tandis que, de l'autre côté, au Sud, ce sont plutôt les cactus, rougis par les figues de Barbarie, les agaves et les genêts qui bordent les rochers et les falaises.

 La côte de l'Elbe est très variée. Les plages de sable ou de galets, s'alternent aux criques, aux grottes, aux falaises, aux rochers blancs ou sombres qui se prolongent dans les fonds marins, engendrant autour des côtes des surprenantes transparences de bleus différents et de tourquois cristallins.

  Dans les ports les bateaux plus grands sont entourés par les voiliers qui sentent encore le parfum du large, alors que les barques colorées des pécheurs préparent leurs filets pour les sorties matinales.

 Les forteresses de l'île rappellent un passé glorieux. À Portoferraio, la Cosmopoli des Médicis, les  Forti Stella e Falcone, oeuvres de la grande architecture militaire de la Renaissance, semblent accueillir et rassurer le voyageur qui arrive à  Elbe pour la première fois et elles  saluent toujours celui qui part avec un orgueilleux "Arrivederci".